prévention
Votre programme de prévention dentaire

Aux armes citoyens pour une prévention dentaire efficace… Pour ne pas laisser la flore du biofilm se structurer et attaquer l’émail de nos dents, il faut se les brosser efficacement. Il y a des moyens votre disposition…

Du rose vers le blanc

Que votre brosse à dents soit électrique ou manuelle, l’essentiel réside dans le contact mécanique des poils sur l’émail pour déloger efficacement la plaque dentaire. Privilégiez un geste souple plutôt qu’un geste trop énergique surtout au niveau de la base des dents, pour ne pas agresser les gencives. Utilisez une brosse à poils souples et changez de brosse à dents tous les 3 mois. Se brosser manuellement ne veut pas dire n’importe comment ! Les mouvements rotatifs de la brosse à dents doivent préserver les gencives (technique du rouleau). Un moyen mnémotechnique : il faut aller de la gencive (rose) vers la dent (blanche). Brosser toutes les surfaces des dents pendant 2 à 3 minutes après chaque repas. Il faut insister sur le dernier brossage avant de se coucher qui réduit les attaques acides et protège l’émail pendant la nuit, quand le flux salivaire diminue.

Astuce pour une bonne prévention

Si l’on n’a pas le temps de se brosser les dents après le déjeuner, un chewing-gum sans sucre stimule le flux salivaire et réduit le risque de carie. Mais ne remplace en aucun cas le brossage.

A chaque bouche sa brosse à dents

Les laboratoires pharmaceutiques ont développé des brosses dents de plus en plus performantes et ergonomiques. Électriques ou manuelles, elles sont adaptées aux besoins propres à chaque âge (à petite tête pour les enfants). Certaines brosses à dents sont spécialement conques pour les porteurs de bagues et d’appareils dentaires ainsi que pour le brossage après une intervention chirurgicale.

Des accessoires pas si accessoires

Schématiquement, la dent a une forme de dé à 5 faces dont les 2 parois en contact avec les dents contiguës ne sont pas accessibles au brossage. Le seul moyen de les nettoyer est d’utiliser des brossettes interdentaires et, pour les espaces trop étroits, le fil dentaire. L’usage d’un hydropulseur, avec un jet sous pression, complète efficacement le brossage.

Ne pas faire l’autruche !

Des contrôles réguliers, 1 à 2 fois par an et plus en cas de maladies générales à risque pour le parodonte, sont recommandés. Votre chirurgien-dentiste va examiner cliniquement et radiologiquement vos dents. Il va pouvoir traiter préventivement les lésions carieuses débutantes et assainir l’état des gencives grâce au détartrage. Un bain de bouche vous sera prescrit en complément du brossage si nécessaire. D’autre part il va réévaluer votre niveau d’hygiène et vous aider à améliorer votre brossage sur le long terme.

Zoom sur les principaux composés actifs des dentifrices

Les fluorures renforcent le bouclier d’émail des dents et sont antibactériens. C’est un bon moyen pour faire les premiers pas vers une prévention dentaire efficace.

Les agents antibactériens ont pour but d’empêcher la formation du biofilm sans déstabiliser l’écologie de la flore buccale :

  • La chlorhexidine, l’héxétidine, la sanguinarine.
  • Des sels métalliques (de zinc, d’étain, de cuivre) réduisent la formation de la plaque dentaire (le citrate et le chlorure de zinc sont anti-halitose).
  • Le triclosan est anti-gingivite, anti-tartre, anti-carie, anti-halitose Les agents oxygénés sont anti-plaque et anti-gingivite.
  • Le xylitol
  • Des extraits de plantes comme la chicorée sauvage, la camomille, la sauge, la myrrhe.
  • Les agents anti-halitose : l’association « chlorhexidine + citrate ou chlorure de zinc + triclosan ou bicarbonate de sodium ».
  • Des agents blanchissants cherchent à retirer les pigments de la surface de l’émail : par exemple le bicarbonate de sodium.
  • Les agents anti-hypersensibilité comme le chlorure de strontium, les fluorures…