chauffage électrique
Quelles sont les solutions de chauffage électrique ?

Avant de vous lancer dans l’acquisition d’un chauffage électrique, interrogez-vous sur la capacité de votre installation à les alimenter. État et type de socles de prise ou boîtes de raccordement, section des conducteurs, calibre des coupe-circuits. Demandez-vous également si la puissance délivrée en fonction de votre abonnement sera suffisante. Mais dans certains cas, le changement d’abonnement causé par le chauffage électrique a une incidence financière non négligeable. L’isolation de votre maison devra être suffisant pour qu’il n’y ait pas de gaspillage…

Bénéficiant d’une indépendance énergétique notable en matière d’électricité, la France est l’un des pays d’Europe où cette énergie est la plus utilisée pour se chauffer. Car les moyens d’utiliser cette énergie propre, largement disponible et facile à exploiter sont multiples.

Les différents types d’appareils

Le convecteur

Il réchauffe l’air frais qui entre par le bas de l’appareil au contact de résistances électriques. C’est un système simple, qui permet une montée en température très rapide, mais qui génère un déplacement d’air et donc de poussière. Les appareils sont bon marché à l’achat, mais le coût d’utilisation est élevé compte tenu d’une gestion de fonctionnement assez difficile. Ensuite, la convection peut être accélérée par un ventilateur.

Les panneaux radiants (ou rayonnants)

Ils sont constitués d’une plaque (acier, verre, Pierre, etc.) chauffée par des résistances. Puis la chaleur est redistribuée par rayonnements, absorbés par les objets et les surfaces exposés au rayonnement (un peu comme celui du soleil). La chaleur diffusée est douce et bien répartie et la régulation des appareils (plus importants que les convecteurs) est précise. Mais, ces derniers sont plus onéreux.

Les radiateurs à fluide caloporteur

Ils sont généralement en tôle (d’acier ou d’aluminium) et fonctionnent un peu comme les radiateurs de chauffage central : une résistance chauffe un liquide, circulant dans le corps de l’appareil. Car le confort est comparable à celui offert par une installation de chauffage central.

Les radiateurs à inertie

Ils constituent une évolution des radiateurs à accumulation très répandus dans les années 1970. Un corps de chauffe massif accumule l’énergie et la redistribue pour partie par convection pour partie par rayonnement, conjuguant les avantages de l’un et l’autre système.

Le plancher chauffant

Il est constitué d’un réseau de résistances noyées dans la chape ou la dalle de sol en béton constituant le sol d’une habitation. La restitution de la chaleur se fait par rayonnement, la surface du sol restant à basse température. La diffusion de la chaleur est douce et régulière. Car parmi les avantages, l’absence d’appareils dans la pièce.

Le plafond rayonnant

C’est une solution peu pratiquée dans les habitations et pourtant très efficace. Le plafond est généralement constitué de plaques de plâtre intégrant des résistances et diffusant la chaleur par rayonnement, comme le plancher chauffant.

Régulation et programmation

La régulation des appareils de chauffage électrique

Elle se fait de façon simple par un thermostat, directement associé aux appareils. Commandant le fonctionnement du chauffage à partir de la température de mise en marche voulue.

La programmation

Elle consiste à générer des ordres de fonctionnement et de régulation de façon prédéterminée ou en fonction de l’évolution de paramètres extérieurs. Mais, elle peut s’opérer appareil par appareil ou jouer sur l’ensemble d’une installation par une commande centralisée. Cette commande envoie ses ordres par courant porteur, fil pilote ou encore ondes radio.