Chambord
Voyage

Le château de Chambord, voyage dans le rêve d’un roi

Trente-deux kilomètres de murs enserrent le parc du château de Chambord, le plus grand parc clos d’Europe, avec une forêt où il est encore fréquent de rencontrer un cerf, une biche ou un sanglier. Une large allée plantée d’arbres conduit au corps central du château. La façade majestueuse du plus vaste, du plus fou, du plus impressionnant des châteaux de la Loire se dévoile à mesure qu’on s’en approche.

Beauté et démesure, le chef-d’œuvre de la Renaissance

Le roi François 1er est âgé de 25 ans lorsqu’il entreprend en 1519 la construction de sa demeure royale, à l’emplacement d’un ancien relais de chasse. II souhaite prouver au monde sa puissance et son sens artistique. Au cours d’un voyage en Italie trois ans plus tôt, il avait été ébloui par la Renaissance italienne. Pour concevoir ce monument d’exception, il a fait venir Léonard de Vinci, mais le grand artiste meurt avant le démarrage du chantier. Néanmoins il a certainement participé aux plans de l’édifice et en particulier à la conception de l’escalier à double révolution qui conduit à la grande terrasse. Les deux volées de marches tournant dans le même sens, sans jamais se rejoindre, sont surmontées d’une tour lanterne. Le château est en partie construit sur pilotis à cause du terrain marécageux.

Des dimensions monumentales

156 mètres de long sur 120 mètres de large, plus de 400 pièces, 77 escaliers, 282 cheminées… Près de 2000 ouvriers ont participé à ce vaste chantier. Mais, finalement, François 1er résidera fort peu à Chambord.

Féerie sur les toits

Au-dessus de la majestueuse silhouette du château s’élève une étonnante toiture, hérissée d’innombrables tourelles, clochetons, cheminées et lucarnes ouvrant sur des terrasses. La fantaisie et la légèreté dominent. Pour la première fois en France, le plan d’une forteresse féodale est enrichi d’éléments décoratifs typiques de la Renaissance.

Les contrées de France restent des mondes merveilleux à observer, en conséquence, tirons-en parti ! À “petite reine” ou à vélo-électrique, les plus fabuleuses tournées peuvent être créées pour nos plus grandes satisfactions ! Les randonnées pour bicyclettes sont merveilleusement balisées et communément “protégées”. On trouvera des itinéraires pour “biclou”, des chemins sans transport d’attelages motorisés, des chemins épargnés de la pollution mécanique…