bébé
Comment bébé comprend le jour et la nuit ?

Les enfants ne confondent plus le jour et la nuit vers l’âge de 6 mois… Mais le vrai rythme circadien s’installe à 3 semaines environ. C’est un long apprentissage. Mais à travers les événements revenant régulièrement au cours de la journée, le bébé nouveau-né va se constituer des repères dans le temps.

Quand notre bébé fera-t-il la différence entre le jour et la nuit ?

Dans l’utérus maternel, rien ne pouvait lui apprendre qu’il existait des temps différents pour rythmer la vie des humains en société… Car il se nourrissait sans le savoir, il dormait presque tout le temps… Seuls quelques bruits pouvaient le renseigner sur ce qu’il se passait en dehors de sa bulle. Mais les premières semaines qui suivent sa naissance, il n’en sait guère plus. II n’a aucune notion du temps et de l’espace. Car, il vit dans le présent, au gré de ses besoins, n’anticipe rien et ne se souvient de pas grand-chose.

Quand bébé comprend son environnement

Vers la 4ème semaine de vie, s’établissent les cycles circadiens. II semble que ceux-ci soient essentiellement dus à une programmation d’ordre génétique puisqu’ils ne reposent pas uniquement sur l’alternance d’éveil et de sommeil… Mais aussi sur des changements cycliques de température interne, de tension artérielle, de sécrétions hormonales et de battements cardiaques… Avec une accélération aux heures d’activité et un ralentissement aux moments de repos.

Les évolutions du comportement de bébé

Au fil des semaines et des mois, il va prendre conscience de ce qui se passe autour de lui. Il observe et peut assez rapidement exprimer par ses cris ce qu’il éprouve, plaisir ou déplaisir. II s’aperçoit que son temps est rythmé régulièrement par les tétées, le change de la couche qui doit se faire régulièrement, même quand on ne se trouve pas à la maison. Mais pour cela il est recommandé de toujours avoir un sac à langer avec tous les produits nécessaires à un bon entretien de bébé.

À ce moment, il devient capable de prévoir ces évènements quelques instants avant. Très vite, il profite de ces moments pour communiquer avec sa mère, pour jouer à se regarder, à se toucher, à échanger des sons. Retrouver le sommeil devient moins urgent, moins essentiel… Les sollicitations de l’environnement de plus en plus attirantes accélèrent sa maturation cérébrale. Sa vie est parfaitement rythmée, il y a toujours les tétées, mais aussi le bain, les sorties, le retour de son père, le départ pour la crèche ou pour le domicile de sa nourrice, les retours à la maison.

Les rituels de la famille

Les fins de journée sont assez vite marquées par un certain rituel, la lumière est différente, les bruits s’estompent, il fait l’expérience de l’obscurité. Ses parents lui imposent un emploi du temps social et familial, et plus celui-ci est régulier, meilleurs sont ses repères.

Les recherches sur le sommeil ont montré que l’horloge interne de l’homme est réglée sur un temps de 25 heures, le bébé n’échappe pas à cette règle biologique, seule la vie en société l’obligera à passer à 24 heures. Et c’est ainsi pour tous les bébés du monde.

Petit conseil

II est important de lui donner les repères qui marquent le jour et la nuit. Ainsi, il est souhaitable qu’il dorme le jour dans une pièce éclairée par la lumière naturelle et la nuit dans l’obscurité. Petit à petit, il va comprendre aussi que les activités sociales se déroulent le jour et le repos la nuit, des notions qui s’installeront tout naturellement avec l’allongement du temps de sommeil sans réveil : 8 heures à 4 mois, 10 à 12 heures à 6 mois, le sommeil dans la journée prenant de moins en moins de place.